Livraison offerte à partir de 30€

Le Oolong

 

 

 

 

 

Ici nous allons vous présenter les origines et l’histoire du thé Oolong. Faites-vous couler un bon thé, asseyez-vous confortablement et c’est parti pour un peu d’histoire.

 

 

 

 

 

Aujourd’hui nous connaissons exclusivement le thé vert, thé noir et thé blanc. Peu connu dans la famille des thés, le Oolong est une variété de thé à part entière qui comme ses cousins possède de nombreux bienfaits. Mais connait-on vraiment son histoire ?

Le thé est entouré de légendes et voici celle de l’origine du Oolong :

Au 17ème siècle dans la province de Fujian en chine, Wu liang un humble agriculteur chinois était en train de cueillir ses feuilles de thé quand il vit un cerf. Se disant que l’opportunité de manger un tel repas ne se laissait pas passer, il laissa de côté sa récolte. Une fois la prise attrapée, il rentra chez lui préparer ce festin et oublia complétement le thé. C’est après plusieurs jours, qu’il se souvint avoir laissé sa récolte de côté. Il courra vers sa récolte de peur que les feuilles ne se soient envolées ou détériorées. A son arrivée sur la plantation il découvrit qu’elles avaient changées de couleur vers un bleu-noir très profond. Curieux, il décida tout de même de les infuser et se laissa surprendre par la douceur et les saveurs étonnantes de sa boisson. Conquis, l’histoire circula dans toute la province et le Wu liang devint le Wu long : Le thé du Dragon noir.

Pourquoi l'appelle-t-on « Oolong » ?
Son nom signifie littéralement dragon noir en chinois dû à sa robe bleue-noire envoutante. Il n’est pas rare de le désigner sous le nom de thé bleu-noir ou encore thé semi-oxydé. C’est un thé qui est à mi-chemin entre le thé vert qui est non-oxydé et le thé noir qui est lui complètement oxydé.

Les bienfaits du oolong :

Le Oolong est chargé en catéchines et polyphénols qui sont des antioxydants naturels et concentré en théanine, ce qui lui confère des propriétés intéressantes. Il lutte contre :

Le vieillissement cellulaire. 

Le mauvais cholestérol.

Les caries.

Il serait aussi réputé être un anticancéreux naturel. Par ailleurs, il permet également :

La bonne digestion.

Il est relaxant.

Il diminue le stress.

Il améliore les facultés cognitives.

Il est aussi très riche en vitamines, ce qui en fait l’allié de votre journée.

Les étapes de fabrication du oolong

Si tous les thés sont issus du théier (camellia sinensis), leur différence est provoquée par le degré d’oxydation. L’oxydation est le procédé naturel selon lequel une plante une fois cueillie, va peu à peu se faner. Dans le cas du thé Oolong, le processus d’oxydation n’est ni empêché dès sa cueillette comme le thé vert, ni mené à terme comme le thé noir. Le Oolong est laissé oxydé entre 10 et 70%. Quel que soit le degré d’oxydation, le Oolong suit les mêmes étapes de fabrication à l’exception de la durée de placement des feuilles dans la chambre de fermentation, à savoir :

 

La flétrissage : La cueillette des feuilles se fait généralement deux fois par an. Une fois au printemps et une fois en hiver. Une fois cueilli, on laisse les feuilles flétrir au soleil quelques heures avant de les refroidir à l’ombre. On répète cette opération deux fois, ce qui permet de commencer le processus d’oxydation et d’assouplir la feuille.

 

La sudation : C’est par cette étape que l’on va donner son degré d’oxydation à la feuille. Le thé est placé dans une pièce chauffée entre 22 à 25°C avec une humidité d’environ 85%. Les feuilles sont brassées et mélangées constamment avec une pression de plus en plus forte qui a pour but de libérer l’eau des feuilles et libérer enfin les arômes.

 

La torréfaction : Cette étape a pour but de stopper le processus d’oxydation des feuilles.

 

Le roulage : A partir de cette étape, les feuilles sont soit laissées tel quelles, soit semi-roulées soit roulées en perles.

 

Le séchage : Une fois ces étapes passées, le thé est séché.

Les variétés de oolong

Il existe une infinie diversité de Wu long. Chaque plantation aura sa propre recette selon le type de feuille, la région, le climat mais on distingue en général deux grandes catégories :

 

Wu Long oxydés à un tiers : En général 10 à 30%, se rapprochant des thés verts. Ils sont élaborés selon une méthode inventée et perpétuée en Chine qui lui confère des notes florales et végétales.

 

Wu Long oxydés aux deux tiers : En général 60 à 75%, se rapprochant des thés noirs. Ils sont élaborés selon une méthode « Taïwanaise ». L’oxydation est plus importante, qui est dû à un processus plus long ce qui lui confère des notes boisées, voire épicées.

Comment conserver le oolong ?

Pour conserver tous ses arômes, il est recommandé de conserver le Oolong à température ambiante dans un endroit sec et à l’abri de la luminosité.