Livraison offerte à partir de 30€

Le rooibos

 

 

 

 

 

Ici nous allons vous présenter les origines et l’histoire du Rooibos. Faites-vous couler un bon Rooibos, asseyez-vous confortablement et c’est parti pour un peu d’histoire.

 

 

 

 

 

Appelez à tort le « thé rouge » découvrez en quoi cette boisson diffère d’un thé ou d’une tisane.

La population Bushmen ont adopté le Rooibos il y a 300 ans pour le consommer en tant qu’infusion, mais sa culture et commercialisation n’a vraiment commencé qu’au début des années 1930. Les gens l’appellent à tort le thé rouge alors qu’en fait ce n’est pas un thé car il est dépourvu de théine.

Pourquoi l'appelle-t-on « rooibos » ?
On l’appelle comme ça car c’est le dérivé de «red bush», le «buisson rouge» car les feuilles de l’arbuste deviennent rouges en fin de vie et sa tasse donne une boisson rouge.

Les bienfaits du rooibos :

De nombreuses vertus sont attribuées au rooibos, voici la liste :

 

Il est riche en antioxydants et lutte donc contre le vieillissement cellulaire.

Il facilite la digestion. 

Il lutte contre les troubles du sommeil.

Il apaise des allergies. 

Il lutte contre l’asthme.

Il lutte contre les coliques.

Il lutte contre l’eczéma.

Les étapes de fabrication du rooibos

Il se développe uniquement en Afrique simplement parce que le rooibos nécessite des conditions d’environnement spécifiques pour pouvoir se développer : entre 450 et 900 m d’altitude, sur un sol sablonneux, acide, arrosé par 250 à 630 mm de pluie, et régulièrement régénéré par les feux. Appartenant au “fynbos” (ou maquis sud-africain), ceci explique pourquoi l’Afrique du Sud est le lieu le plus optimal pour que les feuilles de rooibos puissent éclore. La production du rooibos se fait donc en quatre étapes :

La récolte : Le rooibos est récolté à l’aide d’une faucille. Il est cueilli par les Bushman (ou Khoisan), la première ethnie de « chasseurs-cueilleurs » qui porte fièrement le rooibos comme héritage. La période de haute récolte a lieu pendant les trois premiers mois de l’année, qui correspondent à la saison estivale.

Le broyage : Une fois la récolte finie, le rooibos est broyé dans une machine très rapide. 

L’oxydation : Les feuilles de rooibos sont exposées en tas au soleil . Puis, elles sont humidifiées au jet d’eau par un tracteur dont lave et mouille les roues, afin qu’il s’oxyde et développe tous ses arômes. 

Le séchage : Le rooibos est exposé au soleil jusqu’à 24 heures, il est régulièrement brassé à l’aide d’un grand bâton en bambou pour séparer le plus possible les feuilles.

Les variétés de rooibos

Contrairement au théier qui est un arbuste, on assimile le rooibos à la famille des acacias avec son aspect singulier, semblable à un buisson aux fines branches recouvertes de feuilles, dont la taille peut atteindre 1,50m. Il appartient à la famille des légumineuses où l’on retrouve les lentilles, les pois , les haricots et les fèves.

 

Le Rooibos rouge fermenté : les feuilles sont oxydées, c’est cela qui donne au rooibos cette belle couleur rouge que nous lui connaissons. Il s’agit de la variété la plus consommée. 

Le Rooibos vert, non fermenté dont les feuilles sèchent naturellement au soleil. 

Comment conserver le rooibos ?

Pour conserver tous ses arômes, il est recommandé de conserver le rooibos à température ambiante dans un endroit sec et à l’abri de la luminosité.